Logo Institut de Chimie,  UNRJ, Rio de Janeiro (Brésil)

COMMENT RENDRE LES MUSEES ATTRACTIFS POUR LES ELEVES ET FACILITER L’APPRENTISSAGE DES ENFANTS

Résumé : Ce programme a organisé des visites guidées du Musée National pour des élèves des écoles publiques de Rio de Janeiro. L’objectif principal était d’offrir un accès au patrimoine, à la culture et à l’éducation au sein d’un environnement informel pour un secteur de la population qui vit dans des zones marginales dépourvues d’infrastructures culturelles.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2000
  • Lieu de réalisation : Rio de Janeiro (Brésil)
  • Budget : N/C

Organisme(s)

  • Institut de Chimie, UNRJ, Rio de Janeiro (Brésil)
  • Av. Pedro Calmon, 550 - Cidade Universitária
  • 21941-901 Rio de Janeiro, Brésil
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/12/2015
Appréciation(s) du comité : Description du programme incomplète
Solution(s) : Education Environnement
Pays :  Brésil
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Académique, Institut de recherche
  • Bénéficiaires :  Adolescents
  • Domaine(s) :  Science, Éducation, Formation, Culture, Coopération

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2014)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Cordeiro da Graça de Oliv Guilherme , « COMMENT RENDRE LES MUSEES ATTRACTIFS POUR LES ELEVES ET FACILITER L’APPRENTISSAGE DES ENFANTS », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Le Brésil a généré d’énormes inégalités sociales en ce qui concerne la répartition des richesses et des terres, l’accès aux biens matériels et culturels et l’appropriation des connaissances scientifiques et techniques. Pour la plupart des Brésiliens, la science est ennuyante et inintéressante. Plusieurs chercheurs insistent sur l’importance des environnements informels d’éducation (jardin botanique, écoparcs, zoos, musées, centres culturels, etc.) où les élèves peuvent interagir avec l’environnement et la société et où l’enseignement peut être abordé de manière plus ludique et contextuelle.

Objectifs du programme

L’Institut de Chimie de Rio de Janeiro (Brésil) a organisé des visites du Musée National pour proposer une approche alternative. En effet, les musées scientifiques sont reconnus pour offrir l’un des meilleurs environnements informels pour le développement et l’enrichissement des connaissances. Une visite guidée était proposée dans un contexte informel à des groupes de moins de 8 enfants par guide (4 guides au total) ; les élèves venaient du Centro Integrado de Educação Pública (CIEP), Rio de Janeiro.

Actions mises en oeuvre

• Des visites préliminaires du Musée National (des guides) décrivent son contenu en détail
• Des questionnaires sont remplis par les élèves avant, pendant et après les visites
• Premièrement, les guides se présentent, expliquent le déroulement de la visite et distribuent le premier questionnaire évaluant le profil socioculturel des élèves ainsi que leurs attentes de la visite. Puis, ils visitent les jardins
• Le deuxième questionnaire est ensuite distribué (chimie, histoire, art et culture) durant la visite guidée du musée. Les élèves sont encouragés à chercher les réponses d’eux-mêmes
• À la fin de la visite, le troisième questionnaire est distribué. Il compare les impressions réelles avec les attentes et les progrès cognitifs (enseignement) avec les progrès affectifs (émotion et motivation à trouver les réponses).

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

• 5 visites ont été organisées avec un total de 118 élèves (dont 56 % avaient déjà visité un musée). Environ ¼ des élèves ont suivi des cours du soir, principalement en anglais et/ou informatique
• Les groupes les plus jeunes s’attendaient plus souvent à une visite intéressante et divertissante que les autres. L’opportunité d’apprendre de nouvelles choses était l’attente la plus fréquente
• La proportion élevée de bonnes réponses (60-97 %) montre que les élèves étaient motivés pour répondre aux questions
• Les élèves se sont enrichis affectivement et cognitivement grâce à une augmentation de leur intérêt pour certains aspects scientifiques.
• La réalité a dépassé les attentes dans tous les groupes ; l’accord était élevé ; tous les groupes étudiés se sont enrichis affectivement et cognitivement grâce à la visite ; les visites guidées ont stimulé les élèves et les ont aidés à trouver les réponses
• L’organisation et la dynamique des visites les ont rendues plaisantes et relaxantes, leur permettant ainsi d’enrichir affectivement et cognitivement des élèves provenant d’une zone dépourvue d’espaces culturels
• Les moins bons résultats ont été obtenus par des élèves de 3e, car ils ne connaissaient pas les concepts chimiques utilisés
• En tant qu’espace d’enseignement de la chimie, le Musée National est une alternative prometteuse qui peut au moins partiellement compenser les faiblesses structurelles de l’État
• L’enceinte du Musée National peut servir de classe informelle de chimie pour les élèves du secondaire

Originalité du programme

Ce programme a su rendre attractif un lieu de savoir (le Musée National) jugé ennuyant. Ce partenariat profite à tous les acteurs : au Musée, aux élèves et à leurs enseignants, aux responsables du programme pilote, et peut être même à l’ensemble société. De plus, la collaboration d’un institut de recherche avec un musée est plutôt originale au sein d’un programme pour le développement social.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le Musée National, le Centro Integrado de Educação Pública.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Les plus jeunes élèves ont trouvé certaines questions trop difficiles et n’ont pas su y répondre probablement, car ils ne connaissaient pas les concepts chimiques. Ceci pourrait réduire la motivation à chercher les réponses.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

les autres, la présence de guides et d’autres activités artistiques et/ou éducatives destinées à rendre la visite la plus agréable possible
• Le cadre d’apprentissage d’un musée implique une série de facteurs architecturaux : l’éclairage, la réunion de personnes, la qualité et la quantité d’informations présentées, la disponibilité d’un plan général du musée, etc.
• Les visiteurs quittent le musée avec des connaissances supplémentaires qui contribuent à leur compréhension des évènements passés et à venir concernant la nature, le monde et la société
• Les visites ludiques et détendues établissent une relation amicale entre le guide et les visiteurs dans un environnement plaisant qui stimule l’apprentissage.

Pour tout apprentissage, une collaboration avec des guides dans des environnements informels d’éducation devrait être privilégiée : jardins botaniques, ecoparcs, zoos, musées, centres culturels, etc.

Références bibliographiques

Cordeiro da Graça de Oliveira, G., Curan Turci, C., Teixeira, B. M., Mendes de Andrade Silva, E., Soares Garrido, I., Moraes, R. S. « Social inclusion through access to heritage culture and education in an informal environment », FACTS Reports (2013) in press

Pour en savoir plus

Le Modèle d’apprentissage contextuel de Falk and Storksdieck (2005) est une théorie renommé. L’apprentissage y est défini comme un effort ciblé et contextualisé qui construit du sens pour résoudre les problèmes, survivre et prospérer dans le monde ; c’est un dialogue à travers le temps entre l’individu et l’environnement connectant l’expérience passée et présente. Le modèle décrit le dialogue ciblé comme un processus/produit des interactions de plusieurs contextes personnels, socioculturels et physiques, lesquels font intervenir un grand nombre de facteurs favorisant l’apprentissage. Le modèle a été développé et appliqué sur la base d’un apprentissage effectué dans un musée.


Partager cette fiche
Télécharger la fiche