Logo Concern Worldwide, Ministère de la Santé Publique et de la Population haïtien (MSPP) et Centre de Sa

Combinaison de méthodes de planification pour l'élaboration d'un programme de santé à Saut d'Eau (Haïti)

Résumé : Dès 1999, l’ONG Concern Worldwide, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population haïtien, a mis en place un programme de santé publique à Saut d’Eau, grâce à une participation directe des populations locales.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1999
  • Lieu de réalisation : Saut d'Eau (Haïti)
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Population Saut d’Eau, gouvernements irlandais et anglais, fonds propres Concern World Wide et Union Européenne

Organisme(s)

  • Concern Worldwide, Ministère de la Santé Publique et de la Population haïtien (MSPP) et Centre de Sa
  • 52-55 Lower Camden Street
  • Dublin
  • Salariés : 11
  • Bénévoles : 100
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  30/04/2014
Solution(s) : Environnement Santé
Pays :  Haïti
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Santé, Biens essentiels

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Demes Joseph-Adrien Emmanuel , « Combinaison de méthodes de planification pour l'élaboration d'un programme de santé à Saut d'Eau (Haïti) », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Suite au rejet de financement par la Commission européenne en 1999 d’un projet de santé concernant la commune rurale de Saut d’Eau (commune divisée en 4 sections rurales et communales, 40% de terres montagneuses et arides, environ 40 000 habitants), l’ONG Concern Worldwide et le Ministère de la Santé Publique et de la Population haïtien (MSPP) ont poursuivi un dialogue avec la communauté locale pour réaliser ce projet.

Objectifs du programme

Le but a été de consulter la population locale pour faire un état des lieux et l’associer à la définition des besoins prioritaires, à la conception et à la mise en œuvre des actions. Le dialogue engagé avec la communauté locale a abouti à une démarche participative selon la méthode "Action et apprentissage participatifs" (AAP) afin de placer la communauté de Saut d'Eau au centre du projet.

Actions mises en oeuvre

- Captation de sources (zones rurales, et prioritaires), système d’adduction d’eau potable réhabilité (ville)
- « Gestion intégrée de l’eau » par les organisations communautaires de base (OCB), membres de la communauté et Concern Worldwide
- Construction de ponts pour franchir les rivières à la saison des pluies (lieux identifiés par la population)
- Création, par la direction départementale de la santé, d’un comité de gestion (5 membres de la communauté)
- Protection et assainissement de plusieurs points d’eau (définis par les OCB et population)
- Diffusion de messages (par exemple via des chansons populaires adaptées) sur le traitement et l’utilisation de l’eau (réalisés par Concern Worldwide et les OCB)
- Formations (AAP et approche participative) adressées aux responsables des OCB et à des personnes désignées par les communautés pour animer des processus participatifs d’élaboration de plans d’actions

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Comités de gestion de l’eau ont eu un rôle majeur contre l’épidémie de Choléra en Haïti (2010/2011). Ils sont toujours actifs aujourd’hui
- Elaboration d’un projet relatif à l’accès à l’eau potable (MSPP / Concern) :
>> lutte contre les maladies diarrhéiques, les gastro-entérites et la malnutrition (premières inquiétudes sanitaires des habitants)
>> favorise l’éducation des enfants et particulièrement des filles (corvée d’eau quotidienne)
>> permet l’irrigation des terres (meilleure productivité et diversification des pratiques culturales, dont le développement du maraîchage)

Originalité du programme

La planification de ce programme repose sur l’utilisation combinée des méthodes de cadre logique et de la méthode « Action et apprentissage participatifs » (AAP). La communauté de Saut d’Eau a été au centre du projet. Les techniciens du MSPP et les experts de Concern Worldwide ont facilité l'expression de la population.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Concern Worldwide, MSPP, la communauté de Saut d'Eau et OCB

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Problèmes de confiance au début du processus : scepticisme des participants (habitués aux planifications de type cadre logique) vis-à-vis de la méthode AAP ; méfiance de la communauté envers les équipes (nombreuses promesses sans suite faites par des organisations passées par Saut d’Eau)
- 2 points d’eau ont subi des dégâts majeurs lors des cyclones. La communauté n’a pas su les réparer.
- Manque de compétences et de moyens du personnel du Centre de santé dans la construction d’infrastructures de communication ou dans des projets d’irrigation
- Conflits entre les membres de Concern Worldwide et la population dans la définition des priorités, l’orientation des activités et la gestion des initiatives communautaires

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Evaluations participatives pour inciter les communautés à s’engager dans les activités en cours de réalisation
- Le projet MSPP / Concern relatif à l’accès à l’eau potable, rédigé selon la méthode « Planification des Interventions Par Objectifs » (PIPO), a permis d’élaborer un cadre logique selon une démarche participative.
- Exercices pratiques et jeux de rôles : pour instaurer un climat de confiance et assurer la bonne compréhension des concepts de participation et d’apprentissage par l’équipe.

Améliorations futures possibles :

- Selon la communauté, l’éducation des enfants doit être une priorité égale à celle de l’accès à l’eau potable.
- Identifier les personnes (physiques ou morales) devant assurer la maintenance et les réparations en cas de sinistre.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

FACTEURS DE REUSSITE:
- Les causes des problèmes de santé sont multiples (absence de routes et de réseaux d’irrigation, déficiences nutritionnelles, problèmes d’accès à l’eau potable et d’éducation), les projets sectoriels ont donc un impact limité. L’approche AAP permet de faire le lien entre les différents problèmes et d’avoir une vision « systémique » des problèmes.
CONSEILS POUR UNE GENERALISATION:
- L’écoute, le partenariat et l’apprentissage mutuel sont à la base de cette coopération. L’implication de la communauté permet donc d’acquérir une connaissance précise des réalités locales, économiques, sociales et culturelles des milieux, et de susciter une meilleure acceptation et appropriation du projet.
- La réalisation ne se limitera à la durée de son financement.

Références bibliographiques

Demes J., « Etude de cas : Méthodes de planification des programmes de santé communautaire et accès à l‘eau potable en milieu rural en Haïti », FACTS Reports (Numéro Spécial 9, 2014)

Pour en savoir plus

DEFINITION :
La méthode « Action et apprentissage participatifs » (AAP) est connue par les anglo-saxons depuis les années 1990 sous l’appellation PLA (Participatory Learning Action) (Pretty et al. 1995). Son approche repose sur une interaction avec la population, qui est considérée comme la mieux placée pour définir ses besoins et les actions permettant de les satisfaire. Cela sous-entend un renversement des rôles : le participant connaît plus et mieux que le «facilitateur» qui doit faire preuve d’ouverture d’esprit pour apprendre du terrain. Cela suppose une certaine flexibilité, une capacité d’adaptation et le refus des processus préfabriqués. L’expert devient un enquêteur et un facilitateur. Les données permettant l’analyse émergent donc directement du terrain.


Partager cette fiche
Télécharger la fiche