Logo Ecole et famille

École et Famille à Saint-Ouen

Résumé : L’action école et famille s’est développée depuis 1999 dans le but d’accompagner les familles et leurs enfants, confrontés au décrochage scolaire. Elle se base sur des ateliers, des thérapies familiales ainsi que des entretiens.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2015
  • Lieu de réalisation : Cergy-Pontoise
  • Budget : 78000 €
  • Origine et spécificités du financement : CGET, Ville, École de la deuxième chance

Organisme(s)

  • Ecole et famille
  • Ruelle Darras
  • 95310 Saint Ouen l’Aumône
  • Salariés : 4
  • Bénévoles : 30
  • Adhérents : 80
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/01/2017
Solution(s) : Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Professionnels, Elèves, étudiants, Adolescents
  • Domaine(s) :  Psychologie, Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : N’DIAYE-FEUERSTOSS Françoise , « École et Famille à Saint-Ouen », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

L’association École et Famille ne s’est pas d’emblée considérée comme un lieu de prévention du décrochage scolaire. Cependant, au fur et à mesure des retours des familles et des partenaires, l’association s’est rendu compte que la thérapie familiale avait des incidences positives sur le décrochage scolaire pour certains enfants. Les études récentes sur le décrochage scolaire insistent bien sur son caractère multifactoriel et complexe : l’approche systémique et contextuelle développée par École et Famille s’avère ainsi adaptée à ce type de problématique.

Objectifs du programme

- Identifier, valoriser, mutualiser des principes, méthodes, outils dont des pratiques professionnelles pour accueillir et accompagner les familles d'enfants scolarisés en QPV
- Favoriser les continuités éducatives Ecole-Famille-Cité
- Valoriser les ressources et potentialités des familles dans l'éducation de leurs enfants

Actions mises en oeuvre

- Thérapie familiale à partir de signaux émis par des enfants ou adolescents en contexte scolaire : la famille est orientée et accompagnée vers l’association par un professionnel. La famille suit ensuite un entretien mensuel. Ces entretiens sont ponctués par des concertations cliniques, qui réunissent les membres de la famille et tous les professionnels concernés par sa situation. La famille est impliquée dans l’organisation de ces concertations (co-signe le courrier d’invitation, reçoit le compte-rendu pour validation, le fait circuler dans le réseau).
- Accompagnement des établissements scolaires dans la lutte contre le décrochage : 3 à 5 ateliers sont organisés avec des personnels de l’Éducation nationale et des partenaires locaux de l’établissement, volontaires, pour : identifier, valoriser, améliorer ce qui se fait déjà en matière de rencontres avec les familles des élèves en (risque de) décrochage et en dégager des priorités. Ces priorités peuvent concerner des projets collectifs comme des situations spécifiques complexes.
Situations spécifiques : Un atelier est organisé pour choisir des situations spécifiques d'élèves pour lesquels auront lieu des médiations-concertations avec la famille. Ces situations spécifiques permettent de dégager des méthodes et solutions plus générales, qui pourront être transférées pour partie dans d’autres situations ou instances « ordinaires » de l’établissement ou du réseau d’éducation.
Projets collectifs Ecole-Familles-Acteurs de la Cité : soutien aux équipes dans la préparation, la co-animation, le retour sur expériences de « groupes d'échanges professionnels-parents-enfants élèves ».

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Indicateurs quantitatifs : nombre de premiers entretiens d'accueil/nombre de contacts pris par des accompagnants potentiels; taux de concrétisation du premier entretien d'accueil en processus de thérapie familiale ; nombre de concertations Ecole-Famille-Cité.
- Indicateurs qualitatifs : questionnaire-bilan de fin de suivi, analyse cas par cas (pourquoi la famille a débuté la thérapie et comment a évolué cette problématique depuis).
- Retours des membres des familles : l’accueil les marque beaucoup ; ils sont satisfaits que soit reconnus leurs engagements et compétences éducatives, leurs capacités à mobiliser tout un réseau, qu’on les fasse participer à l’organisation de réunions avec les professionnels.

Originalité du programme

La grande originalité de l’action est son approche systémique. École et Famille agit sur les différents lieux de socialisation de l’enfant (école, famille, services sociaux, médicaux, loisirs, etc). Cette approche globale permet de traiter des problématiques très diverses et de s’attaquer aux véritables causes du décrochage scolaire. Elle permet également d’aborder chaque situation de manière unique et d’offrir un soutien adapté.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- L’éducation nationale et des lieux de formation type L’École de la deuxième chance
- Les PRE
- Les réseaux de soin (CMPP-CMP)
- La Ville
- Le CGET

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Il est parfois difficile de trouver un professionnel en qui la famille a confiance pour le premier contact avec l’association
- Problèmes d’agenda et d’organisation : or, il importe de tenir les feuilles de route co-construites, l’organisation des soins ne peut être dissociée des contenus

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Construire une feuille de route très en amont, fixer les dates et les maintenir, même si certaines personnes ne peuvent pas venir.
- Rédiger des comptes rendus, traces écrites permettant aussi un retour vers les personnes absentes.

Améliorations futures possibles :

- Étendre cette action à d’autres agglomérations car elle est suffisamment complète et souple pour être adaptée à d’autres territoires.
- Passer en convention pluriannuelle

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Confiance de l’Éducation nationale : convention avec l’IA 95 depuis 2003, agrément rectoral en cours et projet de convention interministérielle pour 2017
- Associer les familles au processus : cela leur permet de prendre conscience de leurs capacités éducatives
- Développer des actions qui prennent en compte le territoire local et les partenaires déjà existants.

Références bibliographiques

- Ecole et Famille : CHAUVENET Antoinette et al, Ecole-Famille-Cité, pour une co-éducation démocratique, PUR, 2014

- Thérapie contextuelle
MICHARD, Pierre, SHAMS-AJILI, Guenièvre, L’Approche contextuelle, coll. Essentialis, Ed. Morisset, 1996
MICHARD, Pierre, La thérapie contextuelle de Boszormenyi-Nagy, De Boeck, 2005

- Travail thérapeutique de réseau – « Clinique de la concertation »
HELLAL Selma, De proche en proche, Ed. Barzakh, Alger, 2009

Pour en savoir plus

Voir site de l’association « Ecole et Famille » ; rapport d’activité et témoignages disponibles en ligne


Partager cette fiche
Télécharger la fiche