Logo BEES-coop

BEES-coop : le supermarché coopératif bruxellois à vocation économique, sociale et écologique

Résumé : BEES-coop est un projet de supermarché coopératif lancé en 2014 dans la région de Bruxelles (Belgique), qui permet l’accès à une alimentation durable et de qualité au plus grand nombre, tout en encourageant l’entraide et la mixité sociale. Le projet promeut également l’économie locale en proposant des produits issus de l’agriculture paysanne (produits de saisons, circuits courts).

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2014
  • Lieu de réalisation : Schaerbeek et Saint Josse, deux communes de Bruxelles
  • Budget : 1250000 €
  • Origine et spécificités du financement : - subsides pour l’association (région bruxelloise, pendant 3 ans) - financement par les coopérateurs pour l’épicerie

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  12/04/2017
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Démocratie et bonne gouvernance Economie solidaire
Pays :  Belgique
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Coopérative, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Population urbaine, Agriculteurs
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Coopération, Alimentation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Martin Raucent , « BEES-coop : le supermarché coopératif bruxellois à vocation économique, sociale et écologique », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

BEES-coop part du constat que l’alimentation durable reste aujourd’hui majoritairement réservée à une classe limitée de la population. Considérant ce sujet comme un enjeu de santé publique, l’initiative souhaite alors placer la coopération et la solidarité au cœur du projet, et lutter contre les inégalités d’accès à l’alimentation de qualité. Le projet s’inspire directement du succès de Park Slope Food Coop à New York, supermarché coopératif lancé il y a 40 ans à Brooklyn, qui compte aujourd’hui plus de 16 000 membres.

Objectifs du programme

- BEES-coop a pour but de rendre accessible l’alimentation durable au plus grand nombre, en proposant des produits de qualité à des prix accessibles à tous. Conscient de la diversité socio-économique et culturelle des Bruxellois, BEES-coop se veut, au-delà d’un supermarché, être un lieu de mixité, de cohésion sociale et d’entraide, et contribuer à renforcer le tissu social de la ville. Dans cette perspective, l’épicerie s’est installée dans un quartier défavorisé de Bruxelles, pour toucher les publics moins sensibilisés à l’alimentation durable.
- La recherche du « prix juste » vise à permettre un accès à une majorité de consommateurs tout en rémunérant correctement le travail du producteur. BEES-coop souhaite également soutenir l’agriculture paysanne durable, à travers des produits de saisons, vendus en circuits courts.

Actions mises en oeuvre

Cette initiative citoyenne base son modèle sur le triple engagement de ses membres : en tant que propriétaire, travailleur, et client
- Tous les coopérateurs participent à place égale à la gestion et à l’organisation du supermarché – ce qui permet de réduire les coûts et la charge salariale – et décident ensemble des orientations de la coopérative (modèle d’autogestion, philosophie open source).
- Les clients coopérateurs ont accès au supermarché, et s’engagent à travailler 3h toutes les 4 semaines pour faire fonctionner le magasin. En échange, ils ont accès à des produits à prix réduits (marge inférieure à celle de la grande distribution).
- Le projet fonctionne grâce aux investissements des coopérateurs (parts « A », entre 25€ et 5000€), mais aussi au « coopfunding » (parts « C » : 250€, pour les coopérateurs qui ne souhaitent pas travailler 3h/mois et faire leurs courses dans le magasin).

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Alors qu’au début du projet, les coopérateurs étaient souvent des personnes déjà sensibilisées qui se déplaçaient de quartiers différents de Bruxelles, l’épicerie attire aujourd’hui beaucoup plus de gens du quartier – soutenant son objectif de mixité sociale. Avec aujourd’hui plus de 1200 coopérateurs, l’initiative bénéficie du bouche-à-oreille et se fait connaître par les réseaux sociaux, et a donc arrêté sa campagne de communication.
- BEES coop reste encore une épicerie, mais devrait ouvrir en tant que supermarché à part entière en septembre 2017 : ce sera alors le premier supermarché coopératif, participatif et à but non lucratif à Bruxelles. L’initiative est agréee Conseil national de la Coopération, et a été labélisée par Label FairFin : “Financité & FairFin – label de finance solidaire”.

Originalité du programme

- L’épicerie est totalement transparente au niveau de l’information sur son fonctionnement et sur les produits. Basant son modèle sur l’aspect participatif et démocratique, le projet fonctionne de manière horizontale, avec une prise de décision collective sur le principe « une personne, une voix », au cours d’assemblées participatives.
- Concept de « open coop » : BEES-coop, plutôt que d’entrer dans une logique de concurrence, souhaite partager son modèle et ses outils, à travers l’utilisation de licences ouvertes/partageables et l’échange avec d’autres initiatives partageant ses objectifs économiques, sociaux et environnementaux.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

BEES-coop travaille en direct avec une cinquantaine de producteurs et grossistes, et privilégie le local et le bio. L’initiative désire encourager une économie locale en créant des partenariats sur le long terme avec des producteurs de la région.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Le projet de base n’est pas évident à répliquer, dans la mesure où il repose sur un principe et des règles assez complexes, avec des conditions de travail relativement précaires. Les exigences du modèle coopératif sont élevées, car il s’agit d’assurer au quotidien le fonctionnement d’un supermarché tout en proposant une large gamme de produits. Ce modèle repose par ailleurs sur le travail de bénévoles, ce qui peut poser des problèmes de continuité des équipes et de disponibilité (horaires, rythmes différents entre permanents et bénévoles).

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

BEES-coop s’est donc adaptée à ces problèmes de disponibilité des bénévoles et à leur rythme (soir, weekend). Le projet repose surtout sur les volontaires les plus motivés.

Améliorations futures possibles :

L’initiative BEES-coop a eu un grand écho dans la presse locale, et bénéficie d’une visibilité importante à Bruxelles. Avec déjà 1200 coopérateurs alors que le supermarché en lui-même n’a pas encore ouvert, les attentes sont grandes. Le projet devrait prendre sa forme définitive au mois de septembre 2017 : le supermarché ouvrira à la fin des travaux du bâtiment, et après avoir augmenté la gamme de 400 (à l’heure actuelle) à environ 1500 produits.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Ce modèle se répand de plus en plus aujourd’hui : il existe une vingtaine de projets similaires à l’international, et notamment en France, avec La Louve (Paris). BEES-coop est ainsi en contact avec d’autres organisations belges et françaises, et a pour volonté de généraliser son modèle et de partager ses outils (licences ouvertes). Cependant, beaucoup de choses restent à créer, l’initiative de Brooklyn restant à l’heure actuelle presque le seul modèle qui a fait preuve de succès et s’est pérennisé. Il est indispensable, pour toute transposition potentielle du modèle, d’évaluer et de s’adapter au contexte local de chaque ville/région.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche