Logo Banque Alimentaire de Dordogne

Banque Alimentaire de Dordogne: des ateliers budget pluridisciplinaires pour améliorer la situation alimentaire des plus démunis

Résumé : Etant donné que plus les ressources financières sont limitées, plus la situation alimentaire se dégrade, la Banque Alimentaire de Dordogne propose des "ateliers budget" à ses 73 partenaires associatifs. Ces ateliers comprennent des interventions de la part du Crédit Agricole (sur la gestion bancaire), EDF-GDF (sur la maitrise énergétique) et l’ADIL à Périgueux (sur l’économie dans le logement) et visent à apporter les éléments de budget à ces partenaires qui peuvent ensuite démultiplier ces informations auprès de leurs bénéficiaires.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Février 2015
  • Lieu de réalisation : Dordogne
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Prestation de service de la part de 3 intervenants

Organisme(s)

  • Banque Alimentaire de Dordogne
  • Chemin de Claud de l’Eau
  • 24 430 Marsac sur l’Isle
  • Salariés : 0
  • Bénévoles : 8
  • Adhérents : 73
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  06/07/2016
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration ! Résultats et impacts imprécis
Solution(s) : Agriculture et alimentation Coordination des actions Exclusion et isolement Précarité énergétique
Pays :  France, Nouvelle Aquitaine
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Logement, Énergie, Budget, Alimentation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Le Goff René , « Banque Alimentaire de Dordogne: des ateliers budget pluridisciplinaires pour améliorer la situation alimentaire des plus démunis », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

Ce programme origine d’un partenariat avec le Crédit Agricole, qui a un réseau de Points Passerelle pour leurs clients en difficulté. Le but est de sortir les personnes de la pauvreté par l'inclusion sociale en liant les actions de l'aide alimentaire à un accompagnement plus efficace. Plus les ressources financières sont limitées, plus la situation alimentaire se dégrade. Par conséquent, les ateliers budget visent à apporter le maximum d’outils aux encadrants des associations partenaires de la BA, qui sont en contact avec leurs bénéficiaires et leur transmettent des outils de gestion.

Objectifs du programme

Les ateliers budget apportent des outils de gestion de budget aux publics des 73 partenaires de la BA de Dordogne (soit associations, soit CCAS). Ces ateliers visent à apporter les éléments de budget à ces partenaires, qui pourront ensuite démultiplier ces informations auprès de leurs bénéficiaires.

Actions mises en oeuvre

Il y un atelier budget par trimestre avec quatre intervenants sur chaque atelier :
-la Banque Alimentaire, qui intervient sur les apports de la nourriture
-Points Passerelle (Crédit Agricole), qui intervient sur la gestion du compte bancaire (par exemple, aide à gérer les découverts)
-EDF-GDF, qui intervient sur l’information et la distribution de support pour la maitrise de l’énergie
-l’ADIL sur Périgueux, qui intervient sur l’économie dans le logement.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Les participants partent des ateliers satisfaits et ayant beaucoup appris. Le programme n’a pas de quantification de résultats ni de moyen d’évaluation.

Originalité du programme

L’originalité du programme par rapport à des ateliers budget gérés par d’autres banques est que la BA de Dordogne fait intervenir trois à quatre organismes par atelier, qui apporte une variété d’information et une synergie originale.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

-Points Passerelle (Crédit Agricole)
-EDF-GDF
-l’ADIL sur Périgueux

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

-Limité à la réception des encadrants
-Pas de lien direct avec les démunis. Besoin d’aller plus loin pour atteindre les bénéficiaires eux-mêmes.
-Pas assez de recul pour évaluer les impacts.
-Ateliers déséquilibrés ; la réunion se focalise trop sur le logement au détriment d’autres choses

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Ré-équilibrer les temps d’intervention.

Améliorations futures possibles :

-Potentiellement re-cibler les ateliers.
-Faire intervenir un acteur pour des astuces pour le budget téléphonique, qui peut être élevé.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Le majeur facteur de réussite est l’innovation par la variété des intervenants : un atelier budget devrait être sur plusieurs domaines, pas seulement la banque.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche