Logo AFDI Picardie (Agriculteurs Français et Développement International - Picardie)

Appui aux activités rémunératrices des groupements féminins membre du CAGEF, Centre d'appui à la Gestion des Exploitations Familiales, au Burkina Faso

Résumé : Afdi et le Cagef soutiennent 2 groupements féminins (52 femmes) dans la mise en place d’activités rémunératrices pour leur permettre d'acheter les produits de 1ère nécessité. Les femmes développent la fabrication de savon à base de Karité, une activité d'embouche ovine et d'élevage de volailles.

lauréat Candidat au Prix des Femmes Marjolaine 2014

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2014
  • Lieu de réalisation : Dédougou, Burkina Faso
  • Budget : 16900 €
  • Origine et spécificités du financement : Afdi, Fondation Raja, Fondation Nicolas Hulot, AFD, Agricord

Organisme(s)

  • AFDI Picardie (Agriculteurs Français et Développement International - Picardie)
  • 19bis rue Alexandre Dumas
  • 80096 Amiens
  • Salariés : 1
  • Bénévoles : 30
  • Adhérents : 298
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  10/10/2014 00:00
Solution(s) : Agriculture et alimentation Emploi
Pays :  France
Envergure du programme :  Internationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Femmes
  • Domaine(s) :  Environnement, Économie, Coopération

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : FERRARO Flore , « Appui aux activités rémunératrices des groupements féminins membre du CAGEF, Centre d'appui à la Gestion des Exploitations Familiales, au Burkina Faso », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Afdi Picardie et le Cagef sont en partenariat depuis 1998, principalement pour la mise en place d'un dispositif de conseil agricole. Le Cagef compte parmi ses membres plusieurs groupements féminins, dont les 2 groupements concernés par le présent projet. Les femmes des 2 groupements ont présenté leurs projets au Cagef et l'ont sollicité pour un appui. Le projet doit répondre principalement aux besoins en formations des femmes (fabrication savons, embouche ovine/caprine, atelier volailles), à leur accompagnement pour mettre en place leurs projets d'activités agricoles, à la mise à disposition d'un fond de roulement pour initier les différentes activités.

Objectifs du programme

- Des activités agricoles rémunératrices sont mises en place et permettent à 52 femmes d'améliorer leurs revenus et les conditions de vie de leurs familles.
- Renforcement des capacités techniques et de gestion des femmes concernées par le projet

Actions mises en oeuvre

- Formations pour la fabrication et la vente de savons : formation "techniques de fabrication du savon" (2 sessions de 3 jours, 52 femmes) ; formation "collecte et traitement des noix de karité" (2 sessions de 3 jours, 52 femmes) ; formation "marketing et gestion de petite unité" (1 session de 4 jours, 15 femmes)
- Formation "techniques d'embouche" (1 session de 3 jours pour 40 femmes)
- Formation "technique de conduite d'un atelier volailles" (1 session de 3 jours pour 40 femmes)
- Mise à disposition d'un fond de roulement pour initier les activités : investissements en moules et petit matériel pour la fabrication du savon ; investissements des premiers animaux pour l'embouche et les ateliers volailles ; achat des produits vétérinaires et alimentaires nécessaires ; investissement dans le matériel de construction pour les poulaillers
- Accompagnement des 2 groupements de femmes par les 3 conseillers de gestion du Cagef : suivi et formations continues pour assurer une bonne gestion.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Résultats attendus : 52 femmes mettent en place des activités agricoles rémunératrices qui leur permettent d'augmenter et de sécuriser leurs revenus, tout en proposant des produits de qualité sur les marchés ruraux.
Indirectement, les membres de leurs familles vont bénéficier de l'amélioration des revenus des femmes. En moyenne, le nombre de membres d'une famille au Burkina est estimé à 6; ainsi, ce sont 312 personnes qui seront touchées par le projet et dont les conditions de vie devraient être améliorées.
D'autre part, en proposant sur le marché une offre en viande de qualité (ovins, caprins, volailles), les femmes vont participer à l'amélioration de la sécurité alimentaire des familles de la Boucle du Mouhoun.
En travaillant avec les noix de karité pour la fabrication des savons, les femmes redonnent une valeur économique à ces arbres et permettent de les maintenir dans les champs, de résister à la pression foncière. Le projet a donc également un impact environnemental.

Originalité du programme

L’originalité du programme tient à l’introduction d’outils et de méthodes du Conseil à l’Exploitation Familiale auprès des femmes. Le Cagef va former les femmes d’un point de vue technique pour la mise en œuvre de leurs activités. Mais l’intérêt est surtout de former les femmes en matière de gestion, de renforcer leurs compétences pour qu’elles puissent prendre les meilleures décisions pour le développement de leurs activités en toute autonomie. Afdi Picardie et le Cagef développe un dispositif de conseil à l'exploitation familiale depuis 1998. Au-delà de leurs activités rémunératrices, en étant membres du Cagef, les femmes peuvent aussi bénéficier des autres actions menées par le Cagef pour assurer la sécurité alimentaire et augmenter les revenus de leurs membres : formation pour la gestion des stocks de céréales (et ne plus connaitre de période de soudure alimentaire), gestion de la trésorerie, techniques d'agro-écologie, etc.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Sur place, pour la mise en œuvre des différentes formations, le Cagef collabore avec les services techniques locaux comme par exemple, le service des Eaux et forêts pour la formation sur l'entretien des arbres de Karité ou encore le service vétérinaire pour la formation sur l'entretien des volailles.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Pour l'instant, pas de difficultés particulières : les formations techniques ont commencé, le Cagef a pris contact avec un institut de micro-finance (IMF) local pour que le fond de roulement des femmes soit déposé dans une institution sécurisée.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Pour faciliter le remboursement par les femmes du fonds de roulement et constituer une caisse qui permette des investissements futurs, le Cagef a opté pour une collaboration avec une IMF. Cette structure est en effet compétente en matière de gestion de crédit et dispose des outils et méthodes nécessaires.
Le suivi et l'accompagnement des femmes par le Cagef seront également un gage de réussite.

Améliorations futures possibles :

Le fond de roulement doit permettre de financer les activités d'autres groupes de femmes. Il est donc essentiel que les femmes des 2 premiers groupes remboursent bien leur crédit pour ré-abonder le fond de roulement. Des échanges entre les groupes de femmes pourront être organisés pour qu'elles puissent discuter autour de leurs activités, de la gestion du crédit, des difficultés rencontrées, des améliorations possibles, etc. Les premières femmes formées pourront être des relais de formation pour les groupes plus récents.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Placer les femmes au centre du dispositif, renforcer leurs capacités dans la prise de décision pour une bonne gestion de leurs exploitations familiales, de leurs activités rémunératrices.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche