Logo Universidad de Los Andes

Apprendre les sciences tels des "pequeños cientificos" en Colombie

Résumé : L’Université des Andes a collaboré avec la Fondation « La main à la pâte » pour mettre en place, en Colombie, l’Enseignement des sciences fondé sur l’investigation. L’Université développe actuellement avec le Canada un programme similaire en mathématiques et collabore avec le Ministère de l’Éducation pour réformer les programmes officiels.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2000
  • Lieu de réalisation : Colombie
  • Budget : 400000 $
  • Origine et spécificités du financement : Entreprises et fondations privées

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  19/04/2015
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Education
Pays :  Colombie
Envergure du programme :  Internationale
Opérateur(s) :  Académique, Institut de recherche
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Science, Éducation, Formation

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Gomez Margarita , « Apprendre les sciences tels des "pequeños cientificos" en Colombie », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Suite à une conférence de Georges Charpak en 1998 à l’Université des Andes, le Lycée français Pasteur de Bogota a entrepris une première adaptation de la pédagogie de « La main à la pâte » (Lamap) : Enseignement des sciences fondé sur l’investigation (ESFI). Plusieurs membres de l’Université des Andes ont suivi des formations et ont visité des classes appliquant l’ESFI avant de lancer un projet similaire, en 2000, au sein de 5 écoles primaires publiques qu’ils soutenaient. Le programme Pequeños Científicos était lancé.
L’Université des Andes a plusieurs fois tenté d’organiser des séminaires avec les décideurs afin de définir une stratégie commune. Cependant, le plan stratégique demeure très informel.
Les relations avec le Ministère de l’Éducation ont toujours été bonnes. Au début du projet, ce dernier avait présenté l’équipe de Pequeños Científicos à des fondations et des entreprises privées. Aujourd’hui, ils collaborent directement à la réforme des programmes scientifiques.

Objectifs du programme

- Objectifs principaux : améliorer l’éducation scientifique en changeant la façon d’enseigner, en particulier par la promotion des travaux en groupe et de l’ESFI. Rendre les programmes scientifiques plus attrayants, promouvoir les sciences et les carrières scientifiques.
- Pequeños Científicos cherche à appliquer leur programme pédagogique dans les écoles et à améliorer les connaissances relatives à la mise en place de l’ESFI. Le programme vise une croissance continue, mais lente
- Au début, le but était de convaincre le Ministère de mettre en place une nouvelle pédagogie. Mais, Pequeños Científicos est plutôt considéré comme un laboratoire d’innovation pédagogique qui développe sa propre expertise afin de pouvoir conseiller le Ministère.

Actions mises en oeuvre

- Adaptation de l’approche pédagogique de Lamap au sein du Lycée français Pasteur
- Adaptation d’une partie du matériel scolaire avec le soutien de différents partenaires internationaux, dont Lamap. Avec le soutien d’Alianza educativa, l’Université des Andes a mis en place cette pédagogie dans 5 écoles primaires publiques des quartiers pauvres de Bogota. L’Université des Andes a formé les professeurs et leur a fourni le matériel requis. De plus, Lamap s’est rendu plusieurs fois à Bogota pour aider à l’adaptation et à la formation. L’Université a aussi organisé annuellement des séminaires nationaux visant à améliorer les capacités des professeurs. Depuis 2000, le Programme Pequeños Científicos travaille avec d’autres écoles de Bogota et a développé un réseau national avec des universités locales afin de mettre en place des centres régionaux de Pequeños Científicos.
- 2011 : adaptation aux écoles du second degré et généralisation à d’autres écoles
- 2012 : Adaptation de la pédagogie ESFI pour l’enseignement des mathématiques, avec le soutien du Canada
- 2013 : Conception d’un programme de formation publique pour les enseignants (club de maestros) afin de les rapprocher de la science et de l’éducation scientifique. Le programme comprend des forums, des présentations et des visites dans des universités scientifiques et des laboratoires d’ingénierie.
- 2013 : début de la collaboration avec le Ministère de l’Éducation comme conseiller à la conception, pour les écoles primaires, d’un nouveau programme de perfectionnement professionnel et de formation des enseignants en langues, en sciences et en mathématiques. La collaboration avec le Ministère s’étendra en 2015 aux programmes scientifiques des écoles du second degré.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Chaque année, le programme met en place plusieurs sessions de perfectionnement professionnel (d’environ 78 h par année). Près de 3 000 professeurs ont été formés depuis le début du programme. De 300 à 400 écoles ont mis en œuvre des stratégies encouragées par Pequeños Científicos.
- En ce qui concerne Pequeños Científicos, les professeurs entrent volontairement dans le programme, et la plupart en sont satisfaits. La collaboration avec le Ministère de L’Éducation est quelque peu différente, car c’est lui qui décide avec quelles écoles il veut travailler. Ainsi, il n’est pas évident de savoir combien d’enseignants étaient réellement motivés par la nouvelle pédagogie. Cependant, environ 50 % d’entre eux sont particulièrement intéressés par ce type d’approche éducative.

Originalité du programme

COLLABORATION AVEC LAMAP
- La Colombie a été l’un des premiers partenaires internationaux de Lamap. Forte collaboration durant plusieurs années : Lamap a aidé à la formation et à la conception d’un nouveau site internet en espagnol. Mauricio Duque s’est aussi rendu plusieurs fois en France pour développer des outils d’évaluation et pour discuter des difficultés et des progrès du programme. Les programmes colombiens et ceux de Lamap ayant changé, de nouvelles formes de collaboration sont à envisager.
- La collaboration entre Lamap et ses partenaires devrait être renforcée pour les sujets difficiles à aborder seul, comme les bilans et les évaluations. Il est par exemple long, difficile et onéreux de concevoir des outils évaluant les impacts de l’ESFI. Il pourrait être intéressant de développer des évaluations communes afin de pouvoir tirer des conclusions en fonction de différentes situations, en particulier à propos des impacts de l’ESFI sur l’éducation des élèves.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- De nombreux partenaires internationaux : Lamap et le Pôle Régional pour l’Enseignement de la Science et de la Technologie (Canada) sont les principaux partenaires. D’autres partenaires existent avec le Panama, la République dominicaine, l’Argentine, le Chili, le Brésil et le Mexique. En République dominicaine : formation des professeurs dans un petit groupement d’écoles afin de reproduire l’expérience de Pequeños Científicos d’expérimenter à petite échelle pour ensuite conseiller le Ministère de l’Éducation.
- Le Ministère colombien de l’Éducation et certaines municipalités.
- Plusieurs entreprises et fondations privées financent le programme (la fondation SIEMENS, la fondation Gas Natural, la fondation Mamona, Techint...)
- En République dominicaine, la fondation Propagas dirige actuellement un projet visant à créer des matériels et des formations en lien avec l’éducation à l’environnement et à l’écologie en utilisant l’approche ESFI.
- Plusieurs universités de Colombie, de République dominicaine et du Panama

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficultés pour trouver des fonds à consacrer à l’évaluation des impacts sur les élèves.
- Les professeurs changent généralement d’école tous les 3 ou 4 ans. Il peut arriver que Pequeños Científicos forme l’ensemble des enseignants d’une école et que 5 ans plus tard la plupart aient quitté l’école. Lorsqu’ils intègrent une nouvelle école, certains tentent de continuer à utiliser l’ESFI, mais les autres professeurs peuvent s’y opposer. De plus, ils peuvent éprouver des difficultés à trouver l’équipement et le soutien nécessaire.
- En ce qui concerne l’Éducation colombienne en général :
• Formation initiale des enseignants de mauvaise qualité
• En zones rurales : les écoles sont géographiquement dispersées, elles manquent de matériels, et souvent, une seule personne doit enseigner à plusieurs niveaux
• Le manque de matériels de référence pour les enseignants et l’obsolescence des manuels scolaires constituent de sérieuses difficultés, en particulier quand ils s’ajoutent à l’insuffisance de la formation initiale.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Dans les écoles où intervient Pequeños Científicos, des fondations privées financent la formation des enseignants et l’achat du matériel.
- La formation a évolué pour s’adapter aux besoins spécifiques des professeurs colombiens. Elle cherche aujourd’hui à améliorer la connaissance du contenu pédagogique et à proposer de nombreuses visites de classes.
- Mise en place d’accords avec les universités locales afin d’ajouter les bases de l’ESFI aux cursus des futurs enseignants.
- Collaboration avec le Ministère afin d'obtenir des impacts plus importants et durables.

Améliorations futures possibles :

- Renforcer la collaboration avec le Ministère tout en continuant le projet Pequeños Científicos
- Tirer des enseignements de la présente évaluation et conduire une évaluation sur les impacts du programme. Collaborer avec d’autres programmes afin de mettre en place des instruments d’évaluation pouvant servir dans tous les pays qui utilisent l’ESFI et les stratégies de Lamap.
- Encourager les étudiants diplômants à faire des recherches sur le programme, ses fondements et ses impacts.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Disposer d’une importante fondation universitaire utilisant les résultats des recherches en éducation scientifique pour concevoir et mettre en place des stratégies de formation.
- Réviser les résultats et évaluer les ateliers et les matériels de manière régulière.
- La relation avec le Ministère de l’Éducation. Au Chili comme au Panama, les Ministères ont pris en charge le projet qui a ainsi été généralisé sur l’ensemble du territoire. En Colombie, l’Université collabore actuellement avec le Ministère. En l’absence de partenariat avec le Ministère, il est primordial de mobiliser une grande partie du système éducatif, par exemple, les structures responsables de la formation des enseignants. En Colombie, plusieurs universités avec des points de vue et des priorités pouvant différer sont chargées de cette formation initiale.
- Se rendre dans les écoles avec le matériel requis et avec un programme pédagogique précis pour les professeurs

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

La recherche serait importante pour
- Produire de meilleurs matériels, pour mesurer les impacts du programme et surtout pour perfectionner la formation des enseignants.
- Améliorer la compréhension des liens entre les mathématiques et les sciences au sein du cursus
- Améliorer les connaissances relatives à la façon d’intégrer les arts à la stratégie STEAM ainsi que celle d’intégrer la langue et la littérature à l’éducation scientifique.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche