Logo Agir pour l'école

Agir pour l’école : mobilisé pour un meilleur apprentissage de la lecture

Résumé : L’association Agir pour l’école forme des enseignants de l’Education Nationale à des outils pédagogiques permettant aux élèves de mieux rentrer dans la lecture, dans le but de lutter contre l’échec et les inégalités scolaires.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2011
  • Lieu de réalisation : France
  • Budget : 1000000 €
  • Origine et spécificités du financement : Etat et fondations privées
  • Télécharger l’annexe n°1

Organisme(s)

  • Agir pour l'école
  • 59 rue La Boétie
  • 75008 Paris
  • Salariés : 6
  • Bénévoles : 0
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/05/2015
Appréciation(s) du comité : Impacts élevés !
Solution(s) : Coordination des actions Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2015)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Toubiana Julie , « Agir pour l’école : mobilisé pour un meilleur apprentissage de la lecture », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

25% des élèves sont en échec scolaire en France. 90% des élèves qui ne savent pas bien lire en 6ème avaient déjà des difficultés dès le début du primaire.
Face à ces constats, l’association Agir pour l’école, créée en décembre 2010, s’est fixé comme objectif de trouver des solutions contre l’échec et les inégalités scolaires. Pour ce faire, Agir pour l’école conçoit, pilote et coordonne des projets de diffusion des pratiques pédagogiques efficaces pour transmettre à tous les élèves les compétences nécessaires à leur future vie sociale, professionnelle et civique. C’est dans ce but qu’a été lancé le projet lecture en 2011.

Objectifs du programme

- Lutter contre l’échec scolaire
- Diffuser des pratiques pédagogiques facilitant l’apprentissage de la lecture au sein de l’Education Nationale
- Permettre aux enseignants de mieux gérer leur temps pour qu’ils puissent accorder plus de temps aux élèves individuellement, particulièrement ceux qui sont en difficulté.

Actions mises en oeuvre

- Développement des méthodes pédagogiques en se basant sur les travaux en sciences de l’éducation et en psychologie cognitive.
- Présentation du dispositif aux villes, aux académies, aux établissements scolaires, prioritairement dans des zones d’éducation prioritaire… Il est prévu pour les classes de la grande section de maternelle au CE1.
- Quand les enseignants sont intéressés :
-> ils/elles reçoivent les outils développés, avec des exemples de séquences de travail (travail sur la phonologie, le vocabulaire et la compréhension)
-> ils/elles sont formés à ces méthodes pédagogiques (3h de formation)
-> ils/elles sont suivis et accompagnés par l’association
- Développement d’applications sur outils numériques pour faciliter le travail autonome en petits groupes, ce qui laisse du temps à l’enseignant pour s’occuper individuellement de certains élèves.
- Evaluations tout au long de l’année par l’enseignant, qui permettent d’adapter le projet.
Des évaluations plus poussées sont aussi menées avec l’IREDU (Institut de Recherche sur l’Education) et le Laboratoire de psychologie cognitive de l’Université Lyon 1, en comparaison avec un groupe témoin.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Plus de 10 000 élèves ont suivi le protocole
- Après 3 ans d’expérimentation, les chercheurs ont constaté une baisse de 30 à 50% de l’échec scolaire
- 94% des enseignants sont contents d’avoir ce suivi de l’association, vécu comme une aide. Ils voient leurs élèves progresser, et voient la différence par rapport à ce qu’ils faisaient avant
- Les enseignants continuent de mettre en place les méthodes les années suivantes, et continuent d’envoyer les résultats
- Bouche à oreilles et essaimage entre les enseignants, ce qui témoigne de leur enthousiasme

Originalité du programme

- Agir pour l’école intervient au sein des écoles, pendant le temps scolaire, en permettant aux enseignants d’améliorer leurs méthodes pédagogiques. Elle impulse donc un changement au sein même des écoles, et non en marge.
- Les outils pédagogiques sont fondés sur des recherches et des méthodes qui ont déjà fait leurs preuves.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- La DEPP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance, structure de l’Education Nationale) : suit le dispositif et analyse les résultats des évaluations
- L’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine)
- Partenaires privés financiers : Dassault, Axa, HSBC, Fondation Bettencourt Schuller…

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Le changement des pratiques pédagogiques nécessite un réel investissement de la part de l’enseignant

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Montrer des vidéos et favoriser les échanges avec les enseignants

Améliorations futures possibles :

- Utiliser une plateforme d’échange avec les enseignants et développer des applications numériques

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Développer les outils à partir des recherches existantes, ce qui garantit leur efficacité.
- Disposer de financements suffisants
- Bien accompagner les enseignants, et les aider à mettre en œuvre les outils
- Réfléchir constamment aux outils, et les améliorer en fonction des retours du terrain

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Recherche sur les mathématiques en grande section de maternelle ou en CP.

Pour en savoir plus

Partager cette fiche
Télécharger la fiche