Logo Association des Enseignants en Sciences Naturelles

"Scientiam Inquirendo Discere": apprendre les sciences en expérimentant en Italie

Résumé : L’Association Italienne des Professeurs de Sciences Naturelles (ANISN) a découvert la Fondation La main à la pâte (Lamap) en 2008 lors d’une conférence internationale, avec laquelle elle a depuis établi une collaboration fructueuse. L’ANISN a adapté les ressources et les matériels afin de développer son propre programme d’Enseignement des sciences fondé sur l’investigation (ESFI) : « Scientiam Inquirendo Discere » (SID) disposant aujourd’hui de 10 centres.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2010
  • Lieu de réalisation : Italie
  • Budget : 40000 €
  • Origine et spécificités du financement : Ministère de l'Education, Collectivités territoriales et fondations privées
  • Télécharger l’annexe n°1

Organisme(s)

  • Association des Enseignants en Sciences Naturelles
  • Via Mezzocannone 8
  • 80134 Naples
  • Salariés : 0
  • Bénévoles : 522
  • Adhérents : 2000
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/03/2015
Appréciation(s) du comité : Impacts élevés !
Solution(s) : Education
Pays :  Italie
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Association, ONG, Académique, Institut de recherche
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants, Adolescents
  • Domaine(s) :  Science, Éducation, Formation

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Pascucci Anna , « "Scientiam Inquirendo Discere": apprendre les sciences en expérimentant en Italie », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Anna Pascucci, de l’Association des Professeurs de Sciences Naturelles (ANISN), rencontre Pierre Léna, de la Fondation La main à la pâte (Lamap) en 2008 lors d’une conférence internationale consacrée à l’enseignement scientifique. Étant intéressée par la pédagogie de Lamap, qui promeut l’Enseignement des sciences fondé sur l’investigation (ESFI) (permettant aux élèves d’apprendre les sciences en expérimentant, tels de petits scientifiques), en 2009 elle passe trois semaines au siège parisien de Lamap afin d’étudier le modèle de la fondation, de rencontrer les équipes responsables des différents domaines, et de visiter des centres et des classes pilotes.
Un plan stratégique a été conçu puis présenté en mai 2010 par l’ANISM à l’Accademia Nazionale dei Lincei, à l’Académie Française des Sciences, et au Ministère de l’Éducation. Ils sont ainsi devenus partenaires du lancement du projet « Scientiam Inquiriendo Discere », impulsant l’ESFI en Italie.

Objectifs du programme

- L’objectif principal du programme est d’améliorer l’éducation scientifique en Italie par l’adoption de l’enseignement des sciences basé sur l’investigation dans les écoles, et par un programme de formation adapté pour les professeurs
- Au début, le programme ciblait exclusivement les premières années du secondaire (collège), car il s’agit des niveaux rencontrant le plus de difficultés. Le programme a depuis été étendu aux écoles élémentaires et maternelles ainsi qu’aux autres années du secondaire.

Actions mises en oeuvre

- Évaluation et étude des programmes d’EFSI existants
- Traduction des matériels de Lamap et adaptation aux différents niveaux. Réunion d’un groupe d’experts afin de développer de nouvelles ressources et de nouveaux matériels.
- Création du premier centre pilote à Naples en 2011. Lorsqu’un nouveau centre pilote est créé, il est associé à un ancien centre qui l’aide. Chaque centre pilote dispose de différents niveaux de formation simultanés en fonction de l’ancienneté du centre pilote.
- Les formateurs (entre 4 et 8 par centre pilote) sont formés chaque année avec l’aide de Lamap et ils assistent à 3 ou 4 rencontres nationales par an.
- l’Association (ANISN) est en relation avec les professeurs grâce aux activités qu’elle met en place. Ainsi, le programme a débuté avec un réseau de professeurs sélectionnés et motivés. Depuis 2011, formation des professeurs à tous les niveaux allant de la maternelle jusqu’au secondaire, et développement de nouveaux matériels adaptés à chaque niveau. Les professeurs sont formés ensemble, indépendamment des niveaux auxquels ils enseignent, afin de pouvoir s’entraider grâce à leurs différentes expériences.
Lorsqu’un professeur décide de s’engager, il est formé (en suivant des cours d’octobre à mai), il reçoit les matériels nécessaires, il est soutenu par des formateurs, par d’autres professeurs et par des scientifiques afin de mettre en place le programme.
- En 2014, des experts de Bruxelles ont réalisé une évaluation externe

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- 10 centres pilotes aujourd’hui
- 55 formateurs et 319 professeurs ont suivi des formations pendant 1 à 3 ans (50-60 heures/an de cours + au moins 20-40 heures/an d’expérimentation devant une classe) au sein de 80 écoles.
- Au total, sur les trois années, le programme a concerné 27 774 élèves
- Actuellement, 12 dirigeants de l’ANISN, 70 formateurs, 492 professeurs et 21 750 élèves travaillent pour le programme SID
- Aucun professeur n’a quitté le programme depuis son lancement.
- Implantation identique dans les écoles rurales et urbaines
- L’évaluation externe affirme que :
-> Les activités de généralisation de l’EFSI partout en Italie ont été particulièrement efficaces, spécialement en tenant compte de la faiblesse des moyens et des ressources disponibles
-> Les formateurs sont motivés et engagés dans le projet
-> Les professeurs ont gagné en confiance
-> Selon les professeurs, les élèves travaillent mieux en groupe, et sont plus motivés et intéressés par les mathématiques, sciences et technologies.
-> L’intégration et l’inclusion des résultats du projet « Scientiam Inquirendo Discere » au sein du système éducatif italien dans son ensemble constituent un élément clef pour améliorer la pérennité du projet.

Originalité du programme

COLLABORATION AVEC LAMAP
- Le projet se base sur la pédagogie et sur les expériences de Lamap. Grâce au réseau international construit par Lamap, les professeurs italiens sentent qu’ils font partie d’un programme international et qu’ils peuvent profiter des expériences d’autres enseignants. Lamap soutient la formation des formateurs de l’ANISN, l’intègre au sein de projets européens (comme Fibonacci et SUSTAIN), et lui permet d’accéder à différents types de ressources.
- Amélioration possible : promouvoir la création d’un centre international Lamap de référence dans chaque pays. Chaque pays pourrait ainsi partager ses expériences de techniques de formations des formateurs, échanger des ressources, mettre en place un pôle international de formateurs et créer un comité international impulsant les actions et les perspectives internationales.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Soutien financier du Ministère de l’Éducation et de fondations locales
- Certaines collectivités locales aident à la généralisation du programme.
- Des Académies locales, des centres de recherche et des universités ont hébergé les centres pilotes SID
- Des scientifiques membres de diverses universités ainsi que de l’Accademia dei Lincei ont participé à la réalisation de nouveaux matériels, soutenant ainsi le programme et ses professeurs
- L’Accademia a servi de lien avec les Académies des sciences d’autres pays, et a joué un rôle politique.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Pénurie de fonds, et retards des fonds versés par le Ministère. Ils sont souvent obligés de commencer les activités scolaires avant de recevoir les fonds. Il y a, dans tous les centres pilotes, une liste d’écoles et de professeurs voulant intégrer le programme, mais les centres pilotes ne peuvent pas les accepter par manque de fonds.
- Manque de stabilité : depuis le début, il y a eu 4 ministres de l’Éducation différents.
- Manque de ressources humaines dédiées au programme. Le programme fonctionne principalement sur la base du volontariat. De nombreux formateurs sont des professeurs à la retraite.
- C’est l’Association des Professeurs qui gère le projet ; or, son influence politique est limitée.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Chercher différents types d’aide financière : s’orienter vers des fondations privées et des fonds européens.

Améliorations futures possibles :

- Renforcer les liens internationaux (participation à des initiatives et à des projets internationaux ; former les formateurs à l’étranger)
- Améliorer la dimension nationale en mettant en commun les formateurs, les ressources et les outils, en organisant des rencontres et des formations intensives et résidentielles pour les formateurs.
- Soutenir les centres pilotes existants pour augmenter progressivement le nombre de professeurs et d’écoles membres tout en maintenant la qualité du processus. Impliquer plus de professeurs au sein des écoles ayant déjà mis en place le programme. Impliquer plus d’écoles dans la région du centre pilote afin d’agrandir la communauté locale de professeurs.
- Reproduire si possible le programme dans les 2 principales régions qui ne sont encore pas couvertes par les 10 centres pilotes.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- L’étude préliminaire du modèle de Lamap et d’autres modèles européen grâce au projet de l’UE (Fibonacci)
- L’étroite collaboration avec Lamap en ce qui concerne la technique de formation des formateurs et l’implication dans les initiatives internationales
- Les professeurs doivent sentir qu’ils ne sont pas seuls, pour cela il est nécessaire :
• De bien comprendre les besoins des écoles et des professeurs
• De développer des activités liées aux cursus et mises en place durant les heures de cours
• De mettre en œuvre une stratégie de partenariats associatifs (pour les écoles et les centres pilotes)
• D’encourager les professeurs à partager leurs expériences en aidant leurs collègues
• De fournir aux professeurs le matériel requis, en leur donnant gratuitement les kits
• De soutenir l’interconnexion des niveaux deformation : local, national, international
- Demander l’aide d’experts scientifiques sur certains sujets
- Permettre aux élèves de partager leurs points de vue sur l’EFSI et d’expliquer ce qui les a amenés à choisir le programme ; c’est le meilleur moyen de convaincre les autres professeurs de l’efficacité du programme.
- Selon l’évaluation externe, « il existe une claire corrélation entre l’engagement et l’implication de la coordination et des partenaires avec la qualité du travail réalisé ».

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Evaluation and assessment of student learning and development

Références bibliographiques

1. Pascucci A. et altri , Alfano A., Bortolon P., Forni G., La Torraca R., Anna Lepre, Marini I., Pagani F. A systematic approach to implementation in Italy IBSE building a model through the program scientiam inquisendo discere SID.ESERA – European Science Education Research Association Conference proceedings, Nicosia , 1-7 September Cypro 2013 Science Education Research For Evidence-based Teaching and Coherence in Learning (Proceedings of the ESERA 2013 Conference) Proceedings of the ESERA 2013 Conference ISBN 978-9963-700-77-6 General Editors: Constantinos P. Constantinou, Nicos Papadouris, Angela Hadjigeorgiou http://www.esera.org/media/esera2013/Anna_Pascucci_14Febr2014.pdf
2. Pascucci A. et altri , Alfano A., Bortolon P., Forni G., La Torraca R., Anna Lepre, Marini I., Pagani F. A systematic approach to implementation in Italy IBSE building a model through the program scientiam inquirendo discere SID. STEMfest The Journal - STEMplanet (ISBN 978-0-9875500-1-9 / ISSN 2203-241X) SP20131231052 vol.1 2014 http://stemstates.org/journal/log-in/security-page.html and the paper http://stemstates.org/journal/log-in/security-page/2014-vol-11/a-systematic-approach-to-ibse-implementation-in-italy-building-a-model-through-the-program-scientiam-inquirendo-discere-sid.html
3. Pascucci A. et altri , Alfano A., Bortolon P., Forni G., La Torraca R., Anna Lepre, Marini I., Pagani F. , Roberto R. , Tosetto S.The Programme “Scientiam Inquirendo Discere” (SID) A Model of Collaboration between the Accademia Nazionale dei Lincei, the National Association of Natural Science Teachers (ANISN) and the Ministry of Education to Introduce IBSE in the Italian School System “International AEMASE Conference on Science education” , Conference report 2014, pag.54 http://allea.org/Content/ALLEA/pdf/AEMASE%20conference%20report_Digital.pdf

Pour en savoir plus

- Voir l’annexe pour en savoir plus sur l’EFSI
- Plus de détails sur les centres pilotes et la formation des professeurs :
-> Le modèle de centre pilote envisage d’impliquer : un responsable de l’ANISN ; un conseiller scientifique de l’Académie ; de 4 à 8 formateurs ; de 20 à 160 professeurs ; de 600 à 5 000 élèves (4-16 ans). L’institution hébergeant un centre pilote, lui fournissant gratuitement un espace et des infrastructures, peut être une institution de recherche, une Université, un musée ou une Académie locale.
-> L’emplacement des centres pilotes est choisi en fonction du soutien local de l’Académie ou d’une université, et de l’existence d’une section locale de l’Association des Professeurs.
-> Afin de mettre en place une nouvelle école et de rompre l’isolement de professeurs impliqués individuellement dans le programme, au moins deux professeurs d’une école devaient être impliqués, avec l’accord du proviseur.
-> Dans les régions reculées, les écoles peuvent jouer un rôle d’école de référence et se connecter avec d’autres écoles afin de faciliter le développement du programme.


Partager cette fiche
Télécharger la fiche