Logo Premiers de cordée

"Premiers de Cordée": le sport contre l'isolement social à l'hôpital

Résumé : Premiers de cordée est une association qui propose initialement des activités sportives aux enfants hospitalisés afin d’intégrer l’activité physique au protocole de soin. Elle diversifie de plus en plus son activité, en particulier dans le champ de la sensibilisation au handicap en organisant la journée évasion chaque année au Stade de France et en menant de nombreuses opérations dans les écoles et les entreprises qui mêlent simulation de handicap et dialogue avec des sportifs handisports de haut niveau.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1999
  • Lieu de réalisation : Ile-de-France
  • Budget : 150000 €
  • Origine et spécificités du financement : Subventions et partenariat

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  24/06/2016
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Personnes en situation de handicap, Adolescents
  • Domaine(s) :  Science, Santé, Loisirs, Sports

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Rabhi Idir , « "Premiers de Cordée": le sport contre l'isolement social à l'hôpital », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

L’idée à la base de la création de l’association est de parvenir à intégrer le sport au protocole de soin pour les enfants hospitalisés afin de leur changer les idées. Ce besoin était largement partagé par les personnels médicaux mais il fallait trouver des bénévoles et s’associer avec d’autres organismes, ce que l'hôpital ne pouvait faire de manière autonome. Premiers de Cordée est donc créée en 1999.

Objectifs du programme

Deux objectifs majeurs :
- Permettre à des enfants et des adolescents hospitalisés de 5 à 25 ans de pratiquer du sport gratuitement afin de favoriser l’efficacité des soins et d’améliorer leur quotidien.
- Développer la sensibilisation au handicap à l’école et en entreprise pour favoriser l’intégration des personnes en situation de handicap.

Actions mises en oeuvre

- Deux actions principales gratuites conduites par des bénévoles (souvent issus des entreprises partenaires): la première est « Sport à l’hôpital » qui consiste à organiser deux heures de sport (chaque fois différents) dans les hôpitaux. La seconde est la journée évasion qui rassemble aux stades de France entre 1000 et 1500 enfants handicapés, des champions avec une forte reconnaissance médiatique.
- Deux actions périphériques, payantes, qui permettent à l’association de financer ses activités à l'hôpital. La première est l’action de sensibilisation au handicap dans les écoles et les entreprises (dans le cadre de la RSE) par la simulation de handicap et la rencontre avec des sportifs handisport de haut niveau. La seconde est l’organisation d’handicross solidaire qui font courir des voyants en binôme avec des non- voyants.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Le dispositif « Sport à l’hôpital » peut compter sur 11 hôpitaux partenaires, dans lesquels se répartit un total de 70 actions par an, représentant 1200 enfants touchés sur la période. Les résultats sont difficiles à évaluer car il est rare que l’association intervienne deux fois auprès des mêmes enfants.
- Dans les écoles et les entreprises les retours sont souvent très positifs. La simulation des handicaps et la rencontre avec des sportifs en situation de handicap se répètent régulièrement. 50 écoles ont à ce jour accueilli ou accueillent encore ces journées « Handisport à l’école ».

Originalité du programme

Les médecins demandent depuis longtemps l’insertion du sport dans les soins médicaux afin de mobiliser le corps et de stimuler l’enthousiasme et la socialisation des enfants. L’association répond donc à ce besoin. Elle parvient à associer de nombreux acteurs différents pour progressivement assurer leur indépendance et ne reposer que sur des fonds propres.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Plusieurs fédérations délégataires (judo, boxe, basket, escrime, taekwondo, handball…) et le Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) pour le matériel et les éducateurs
- Des entreprises pour les bénévoles (par le biais des dépenses de RSE) : Fossil, Visa et Stade de France
- Les hôpitaux et leur personnel qui mettent les locaux à disposition
- De manière plus discontinue : la région Île-de-France le département, les écoles.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Les interventions dans les hôpitaux étant financées par l’association (environ 1000€ par action) la baisse importante et régulière des subventions publiques nécessite de trouver des sources complémentaires de revenu. La complexité des démarches administratives à entreprendre pour répondre à un appel à projet limite également les fonds potentiellement accessibles par ce biais.
- La participation insuffisante des adhérents dans les processus de décision et la gouvernance de l’association réduisait il y a encore peu l’efficacité du travail des permanents, lorsque par exemple des besoins en bénévoles se présentent.
- Pour les interventions en milieu hospitalier, une présence de personnels entre 19h et 21h est nécessaire pour que les actions puissent se mener. Il arrive qu’après une première opération dans un hôpital, le personnel ne soit pas prêt à maintenir ponctuellement cet investissement substantiel, rendant impossible la tenue d’autre actions dans l’établissement.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Pour répondre au manque de fonds menaçant la tenue du dispositif « Sport à l’hôpital », l’association Premiers de Cordée en a développé d’autre à destination des entreprises et des établissements scolaire - « Handisport en entreprise » et « Handisport à l’école ». Ces deux dispositifs, pour lesquels l’association perçoit un paiement de l’établissement hôte de l’action, ont permis à Premiers de Cordée de générer des ressources propres et de stabiliser ses comptes financiers.
- Pour amplifier la participation des adhérents dans la vie de l’association, des évènements réguliers ont été organisés pour créer des liens plus forts entre les adhérents et les actions de l’association ainsi valorisées. Les résultats se font sentir : 2016 est la première année dans l’histoire de Premiers de Cordée pour laquelle il y eut plus de candidats aux élections du Conseil d’administration que de postes à pourvoir.

Améliorations futures possibles :

- Le modèle économique de l’association étant maintenant stable, la croissance de Premiers de Cordée repose sur l’élargissement symétrique du réseau d’institutions dans lesquelles des actions pourraient être menées - autant donc pour les dispositifs payants que pour le dispositif Sport à l’hôpital.
- Des initiatives pour trouver des bénévoles sont d'ores et déjà lancées dans 4 territoires en dehors de l'Ile-de-France (Rhône-Alpes, Pays de la Loire, Champagne-Ardenne et Midi-Pyrénées)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Les bénévoles ont un rôle essentiel dans cette expansion. Ils sont nécessaires pour trouver et contacter de nouveaux partenaires. Ils sont aussi nécessaires pour organiser la tenue d’actions, la direction centrale de l’associer ne pouvant faire plus qu’accompagner chacune de ces initiatives en région.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche