Logo Réseau Môm'artre

« Môm’artre » : l’art de la garde d’enfants !

Résumé : L’association « Môm’artre » propose un système de garde d’enfants global et adapté aux contraintes des familles, en offrant une démarche pédagogique basée sur le développement artistique.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2001
  • Lieu de réalisation : France
  • Budget : 2000000 €
  • Origine et spécificités du financement : Fonds publics, participation des familles et fondations privées

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/05/2015
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Éducation, Formation, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2015)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Mainguene Chantal , « « Môm’artre » : l’art de la garde d’enfants ! », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

L’échec scolaire des enfants est en effet, selon l’association « Môm’artre », fortement corrélé à la qualité des solutions d’accueil après l’école et au manque d’ouverture culturelle.
En 2001, Chantal Mainguene crée l’association « Môm’artre » pour répondre aux besoins des familles urbaines (et plus particulièrement des familles monoparentales) de garde adaptée des enfants. Il est en effet très difficile pour ces familles de trouver un mode de garde abordable et global (prise en charge depuis l’école jusqu’à ce que les parents aient fini le travail, aide aux devoirs…).
Môm’artre n’est pas qu’un système de garde adaptée, mais aussi un projet pédagogique basé sur les pratiques artistiques.

Objectifs du programme

- Offrir une solution de garde répondant aux contraintes des familles
- Démocratiser la pratique artistique auprès de tous les enfants, et contribuer au développement des enfants grâce à la pratique artistique
- Créer du lien social à l’échelle locale en impulsant une animation du quartier
- Créer de l’emploi local
- Soutenir les artistes

Actions mises en oeuvre

- Le réseau Môm’artre propose d’accueillir les enfants de 6 à 11 ans après l’école, dès la sortie des cours à 16h30 jusqu’à 20h, les mercredis et pendant les vacances scolaires, dans des lieux à proximité des écoles. Les tarifs sont adaptés aux budgets des parents (de 0,10 à 10€ / heure). Déroulement :
• Un goûter, moment de détente et d’échange
• Un accompagnement personnalisé des devoirs
• Une pratique artistique pluridisciplinaire par petits groupes
• Des ateliers animés par des artistes professionnels, formés à l’animation
- La première antenne a ouvert à Paris, puis le projet s’est essaimé ; il y a désormais 5 lieux d’accueil à Paris et 3 en province (Nantes, Arles, Marseille).

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- 888 enfants pris en charge chaque année à la sortie de 43 écoles. Plus de 1000 enfants inscrits par an
- 90% des antennes participent au Programme Réussite Educative
- 90 projets artistiques par an
- 80 sorties culturelles organisées chaque année

Originalité du programme

Les principaux éléments originaux :
- Môm’artre propose une solution de garde globale et adaptée aux besoins des parents.
- Choix pédagogique basé sur les pratiques artistiques, avec des artistes formés en animation
- Démarche de mesurer les impacts de l’action : développement de 90 indicateurs d’évaluation (pourcentage de la facture Môm’artre dans le budget de la famille ; nombre de fois où les parents viennent au vernissage des projets artistiques des enfants…).

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Villes de Paris, Nantes, Arles et Lille
- Caisse d’Allocation Familiale
- Associations de quartier
- Ecole de la philanthropie

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Trouver des locaux pour les nouvelles antennes Môm’artre : certains lieux sont trop chers et/ou, nécessitent beaucoup de travaux
- Modèle économique fragile, car il dépend beaucoup du financement des villes
- Recruter les bonnes personnes. Au départ, l’essaimage s’est fait par des porteurs de projet intéressés mais qui n’avaient pas forcément les compétences pour s’occuper du développement et de l’essaimage du projet.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Trouver des solutions alternatives pour les locaux : local dans un centre commercial par exemple, ce qui permet de ne pas payer de loyer ; partage des locaux avec d’autres structures
- Recruter des développeurs pour essaimer le projet, puis des directeurs de centre, car ce ne sont pas les mêmes compétences qui sont recherchées

Améliorations futures possibles :

- Objectif d’arriver à une trentaine d’antennes d’ici 2020.
- Optimiser les coûts des antennes, en ayant un directeur pour deux antennes
- Recruter quelqu’un pour étudier les pratiques pédagogiques développées dans chaque antenne par les intervenants artistiques, et en faire un guide pédagogique.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- L’engagement de la ville dans le projet
- L’emplacement du local : il faut que ça soit pratique pour les familles
- Une équipe solide, engagée, ayant compris la vision du projet

Pour en savoir plus

Ce projet n’est qu’un des axes de travail développés par le Réseau Môm’artre. Les 4 autres :
• Ateliers artistiques à l’école – Nouveaux rythmes scolaires : animation d’ateliers artistiques au sein des 33 écoles élémentaires sur les temps périscolaires, le mardi et vendredi de 15h à 16h30
• Mode de garde inter-entreprises : l’association propose aux employeurs des solutions de garde adaptées et clé en main pour faciliter le quotidien des salariés
• Family day : animation d’ateliers artistiques lors de family day en entreprise. Il s’agit de réunir les enfants des salariés autour d’activités artistiques, de favoriser la mixité des échanges et de permettre aux parents de porter un autre regard sur l’entreprise. Les enfants découvrent ainsi l’entreprise et la vie professionnelle sous un angle positif
• Formations : destinées aux animateurs des centres d’accueil, aux collectivités et responsables des affaires scolaires et périscolaires


Partager cette fiche
Télécharger la fiche