Logo L'épicerie

"l'épicerie", une association de type collégiale, promouvant la production, la distribution et la sensibilisation au bio et local

Résumé : L’épicerie, située à Morzine, est une plateforme de distribution de produits locaux. C'est aussi un lieu de convivialité, d’échanges, d'ouverture où on peut « payer à crédit ».

lauréat Candidat au Prix des Femmes Marjolaine 2014

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2013
  • Lieu de réalisation : Haut-Chablais
  • Budget : 10000 €

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  10/10/2014
Solution(s) : Agriculture et alimentation Développement territorial Economie solidaire
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Entreprise
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Environnement, Alimentation, Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Richard Hélène , « "l'épicerie", une association de type collégiale, promouvant la production, la distribution et la sensibilisation au bio et local », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

A l’origine, une bande d’amies qui achètent bio et local et qui décident de partager plus largement leur façon de consommer. Le territoire d'implantation de l'association "l'épicerie" est rural et touristique avec des stations de sports d’hiver comme Morzine-Avoriaz. Les politiques locales même si elles soutiennent l’agriculture, sont confrontées à la pression foncière et des enjeux économiques très importants. L'épicerie est soutenue car elle correspond aux préoccupations d’une partie de la population.

Objectifs du programme

- Soutenir la production locale, par l’implantation d’espaces de permaculture dans la vallée, les achats groupés de produits locaux
- Promouvoir un système d’échange local afin de développer les liens, les échanges et les solidarités entre consommateurs et producteurs locaux
- Mettre en place des actions pédagogiques
- Promouvoir une Economie Sociale et Solidaire (ESS) fondée sur l’implication collective et démocratique, la non recherche de profit et la mixité sociale et culturelle
- Nouer des relations avec les acteurs locaux et nationaux de l’économie sociale et solidaire

Actions mises en oeuvre

- Espaces de maraîchage en permaculture
- Différents terrains prêtés par leurs propriétaires sont exploités par notre jardiner, embauché en emploi aidé, en collaboration avec les bénévoles. Ce qui permet une production de légumes qui sont vendus aux adhérents.
- Fabrication de pain bio
- En collaboration avec l'association "le blé en herbe" (Mieussy), notre jardinier est formé hors saison de production des légumes à la fabrication de pain au feu de bois. Cela permet aussi d’avoir une vente de pains aux adhérents tous les 15 jours
- Achats de produits locaux auprès des agriculteurs et producteurs
- Aménagement d’un local mis à disposition par une commune pour la livraison des produits et des ateliers de cuisines

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

POUR L'ASSOCIATION:
- pérennisation de l’emploi
- positionnement en tant qu'interlocuteur référent en matière de production locale et d'économie sociale et solidaire
- participation et implication des adhérents
- plus de visibilité pour les actions pédagogiques
POUR LES FAMILLES:
- accès à des produits de qualités à des prix raisonnables
- réduction des déchets (compostage, vrac)
- information sur la production locale
- échange d'informations sur l’alimentation saine, le produire soi même..., apprendre à cuisiner bio, végétarien, à petit budget...
- apprendre à faire un potager naturel
POUR LE TERRITOIRE:
- sensibilisation à l'utilisation du foncier dans la vallée (à long terme)
- sensibilisation des acteurs du tourisme au développement durable
- soutien et valorisation des producteurs locaux

Originalité du programme

La gouvernance de l'association est participative: il n'y a pas de bureau directeur afin que chacun puisse exercer son pouvoir de proposition et de prise de décision. Un collectif est constitué par les membres adhérents présents aux réunions, les décisions sont prises à la majorité simple des suffrages exprimés des membres présents et mandatés.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Partenariats techniques : avec des acteurs locaux de la permaculture, principalement des professionnels anglophones résidants dans la vallée mais n'ayant pas développé à ce jour leur activité par manque de foncier
- Partenariats financiers: levée de fond par la finance participative (crowdfunding)
- Partenariat avec des entreprises privées (remontées mécaniques)
- Partenariats associatifs : association art terre (pour la mise à disposition de notre salarié jardinier pour un jardin au collège de Saint Jean d'Aulps), Collectif ADP Léman (Agriculture Durable de Proximité / pour l'organisation d'ateliers culinaires), CELLULE VERTE 74 (diffusion de nos actions), "la brouette et le panier" (Taninges - pour échanges de contacts des producteurs locaux)
- Partenariats publics: Communauté de communes (soutiens logistiques et financiers)
- Contact et lien avec des producteurs sur le territoire local

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- L'implication des adhérents: la plupart des personnes sont habituées à suivre des décisions prises par une hiérarchie. Oser partager ses idées, ne pas avoir peur d’exposer ses convictions en public n’est pas facile
- Démarches administratives très nombreuses

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Fonctionnement collégiale de l'association: chacun peut participer aux prises de décisions.
- Diffusion de liens sur l’ESS, les expériences de coopération (colibris), la sociocratie…

Améliorations futures possibles :

Organiser des ateliers sur la coopération. Se faire accompagner, par l’Université du Nous par exemple.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- La pérennisation du projet passe par la diversification des activités.
- Le maraîchage doit être complété par la production de petits fruits, la volaille, par des actions de conseils et pédagogiques, à plus long terme la transformation des produits.
- L'espace associatif par les ateliers, des animations pédagogiques
- La vente des produits locaux par une petite restauration, avec si nécessaire à long terme l'organisation d'une entité commerciale, type coopérative, en lien avec l’association.
- Le public visé doit être large.
- L’action des bénévoles doit être accompagnée par un ou plusieurs salariés. L'embauche du jardinier maraîcher en contrat aidé a été une vraie plus-value.
- La participation à un réseau d'acteurs du développement durable nous parait aussi une bonne façon de pérenniser le projet.

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Comment et dans quel cadre (l’école) pourrait et devrait enseigner la coopération, valoriser l’intelligence collective ?

Pour en savoir plus

Toujours dans une optique participative, des groupes de travail et de réflexion autour de différentes thématiques, clés de voûtes de l'action de l'association, ont été constitués :
- Groupe Jardin : recherche de terrains, relations avec les communes et les propriétaires privés, sensibilisation du public au mode de production, à la qualité et la diversité de la production
- Groupe Compostage (privé et public) : en lien avec le SIVOM de la Communauté de Commune du Haut-Chablais, une réflexion est menée sur les comportements liés au tri des déchets et au compostage.
- Groupe Achats groupés (lien producteurs- consommateurs/ circuits courts)


Partager cette fiche
Télécharger la fiche