Logo PACT du Rhône

« Energie et Précarité Rhône » : la pérennisation réussie d’une opération expérimentale

Résumé : Lancée en 2007 sur le département du Rhône à l’initiative du PACT Rhône et de l’Espace Information Energie HESPUL, l’expérimentation « Energie et Précarité Rhône » de lutte contre la précarité énergétique a obtenu de très bons résultats (mis en valeurs par une démarche d’évaluation volontariste) en termes d’amélioration du confort des ménages et d’économies d’énergie. Aujourd’hui pérennisée, elle est relayée dans la région par des collectivités locales.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2007
  • Lieu de réalisation : Rhône
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : variable selon les années depuis 2007, Financements réguliers ou ponctuels de la Région, du Département, de la Fondation Abbé Pierre, et de communautés de communes volontaires.
  • Télécharger l’annexe n°1

Organisme(s)

  • PACT du Rhône
  • 51 avenue Jean Jaurès, BP 7114
  • 69301 Lyon (Cedex 07)
  • Salariés : 30
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/05/2015
Solution(s) : Précarité énergétique
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Logement, Énergie

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité énergétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Agier Delphine , « « Energie et Précarité Rhône » : la pérennisation réussie d’une opération expérimentale », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Le réseau des PACT est engagé dans le maintien et l’accès au logement digne pour les personnes vulnérables. Afin de faire face à la précarité énergétique croissante des ménages, le PACT du Rhône a lancé en 2007, en partenariat avec HESPUL et avec le soutien du Département du Rhône, une action expérimentale dans le but de « Comprendre pour mieux traiter ». Ce sont les résultats favorables de cette expérimentation (voir Résultats et impacts) qui ont permis de donner naissance à une action de lutte contre la précarité énergétique pérenne et évaluée de façon exemplaire.

Objectifs du programme

Evaluer, prévenir et traiter les situations de précarité énergétique dans le département du Rhône

Actions mises en oeuvre

- Repérage des ménages propriétaires occupants et locataires du parc privé en difficulté pour se chauffer convenablement et payer leurs factures énergie. Les ménages sont en habitat collectif ou individuel, en milieu urbain ou rural, dans le département du Rhône. Les ménages sont identifiés par :
• le PACT à travers ses différentes missions,
• les Espaces Info-Energie HESPUL et ALE,
• l’Anah et le repérage pour son programme « Habiter Mieux »,
• les travailleurs sociaux du Département
• les CCAS, les fondations et les associations qui œuvrent auprès des ménages démunis.
- Mise en œuvre de l’action : diagnostic socio-technique + accompagnement pédagogique (sur les usages de consommations) et aux travaux (montage financier) + accompagnement social et budgétaire + médiation avec les propriétaires

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Résultats : depuis 2007, plus de 30 ménages en moyenne par an dont la moitié environ réalise un programme de travaux
- Création du concept de « relogement énergétique » lorsque les coûts incompressibles du logement sont insoutenables : Ressource - (loyer + charges + charges énergétiques), le maintien dans l’actuel logement n’est pas envisageable durablement. Plutôt que de trouver des solutions non pérennes pour que le ménage puisse payer ses factures, il est préférable d’aider le ménage à trouver un autre logement (aide aux démarches que ce soit un locataire ou un propriétaire)
- Pérennisation de l’action sur le même triptyque (diagnostic + sensibilisation + travaux) grâce au soutien financier renouvelé de la Région Rhône-Alpes, et selon les années au soutien du Département et de plusieurs Communautés de Communes. En effet, le PACT propose cette action sur tous les territoires du Rhône afin de pouvoir répondre aux besoins des ménages de façon la plus homogène possible.

- Evaluations :
- En 2010, une évaluation des résultats et des impacts de la phase expérimentation a pu être réalisé par les sociologues d’OSL grâce au soutien du PUCA (entretiens auprès des ménages).
- En 2014, un partenariat entre le PACT et l’INSA de Lyon dans le cadre d’un MASTER Recherche a permis la réalisation d’une évaluation qualitative auprès de 18 ménages ayant effectué des travaux : mise en avant de l’importance de l’amélioration du confort thermique et de vie (13 ménages sur 18), des économies financières réalisées bien que difficiles à évaluer, des effets sociaux complémentaires (santé, lien social, estime de soi), la difficulté d’appropriation des nouveaux appareils installés et de l’effet intégrateur des aides (les ménages aidés se sentent intégrés au droit commun et au développement durable) : pour plus de détails, voir l’annexe

Originalité du programme

Il s’agit d’une opération expérimentale qui a réussi à se pérenniser et à dépasser la difficulté que rencontre la plupart des expérimentations : intégrer des actions exceptionnelles dans le quotidien des structures sans fonds ou ressource humaines supplémentaires. Elle peut, à ce titre, apporter des enseignements utiles sur les facteurs clé de pérennisation d’une expérimentation afin que celle-ci ait un réel impact sur la durée.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Sur la partie opérationnelles et le repérage : l’Espace Info Energie Hespul, l’ADIL, l’Agence Locale de l’Energie
- Sur l’évaluation : OSL pour l’expérimentation, l’INSA pour l’action pérennisée
- Sur les financements :
• Expérimentation : Département du Rhône, Fondation de France, Fondation Abbé Pierre, ADEME,
• Pérennisation : la région Rhône-Alpes via son fonds d’atténuation de la précarité énergétique, les collectivités locales (Est lyonnais, Vallée du Garon, Pays de l’Ozon, Haute-Vallée d’Azergues, CCSB), EDF, ANAH

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Sur l’évaluation : difficile d’isoler les économies financières concrètes car les ménages gardent peu de trace de leurs factures et le délai pour ressentir un réel impact est long ; biais des conditions météorologiques
- Choix du bouquet de travaux : arbitrage difficile entre un bouquet de travaux global et efficace mais cher, et un bouquet de travaux plus réduit, plus abordable mais aux bénéfices moindres. Décalage entre les prévisions des ménages et les exigences des aides parfois mal vécu.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Pour l’évaluation : laisser un délai (au moins un hiver complet) entre la fin des travaux et le nouveau contact permet de mieux évaluer l’impact avec du recul.
- Création du concept de « relogement énergétique » pour faire face aux situations où l’intervention sur le bâti est inenvisageable et où l’accompagnement aux économies d’énergie seul ne suffit pas

Améliorations futures possibles :

Non renseigné

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Prise en compte du long terme : cette expérimentation a réussi le défi de la pérennisation notamment grâce à une approche réfléchie, un diagnostic et un état des lieux préalable qui ont permis de proposer une action vraiment adaptée aux besoins (ex : évolution de la cible)
- Importance de l’évaluation : l’expérimentation, aussi bien que les premières années de l’action pérennisée, ont fait l’objet d’évaluations aussi bien qualitatives que quantitatives, qui permettent de mettre en valeur les impacts et promouvoir l’utilité sociale auprès des financeurs
- Partenariat : il s’agit d’une action multi-partenariale qui implique tous les acteurs concernés par la précarité énergétique afin de proposer une réponse la plus globale possible sur les différents aspects du problème.

Pour en savoir plus

Annexe : enquête post-travaux


Partager cette fiche
Télécharger la fiche