Logo ONG Boroume

« Boroume » et la lutte contre le gaspillage alimentaire en Grèce : « yes we can ! »

Résumé : Boroume est une ONG grecque créée en 2011 qui vise à lutter contre le gaspillage alimentaire en servant de plateforme de coordination entre donneurs et bénéficiaires d’invendus alimentaires dans l’ensemble du pays. L’association travaille avec des chaînes agro-alimentaires, des commerçants et des agriculteurs locaux ainsi que sur la sensibilisation au gaspillage alimentaire.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Mai 2011
  • Lieu de réalisation : Grèce
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Donations d’organismes privés (fondations et entreprises)

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  09/03/2017
Appréciation(s) du comité : Impacts élevés !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Coordination des actions Economie solidaire
Pays :  Grèce
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Professionnels, Entreprise, Bottom Of the Pyramid (BOP), Agriculteurs
  • Domaine(s) :  Coopération, Budget, Alimentation, Aide alimentaire

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Theodoridis Alexander , « « Boroume » et la lutte contre le gaspillage alimentaire en Grèce : « yes we can ! » », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

La crise économique et sociale qui a percuté la Grèce en 2008 et ses nombreuses vagues ont ébranlé la société. Une partie grandissante d’individus et de familles s’est retrouvée dans une situation de précarité alimentaire et dépendante d’organismes de charité. L’absence de réflexion sur le gaspillage alimentaire au sein de ces organismes ont motivés les membres fondateurs de Boroume : il faut convaincre les individus de ne pas jeter les invendus et qu’ils les donnent à des personnes dans le besoin.

Objectifs du programme

Ce programme a pour objectif de mettre en lien les producteurs (agriculteurs, commerçants) et chaînes de distribution (supermarchés) avec tout organisme ou individus nécessitant de l’aide alimentaire (organismes de charité, écoles, maisons de retraite, centre de réfugiés etc), pour que ces derniers récupèrent les invendus.
L’idée est de convaincre les organismes qu’il est facile de donner leurs invendus, BOROUME servant de coordinateur. L’ONG souhaite encourager la solidarité, le volontariat et la sensibilisation aux enjeux du gaspillage alimentaire.

Actions mises en oeuvre

- L’ONG joue le rôle de coordinateur entre donateurs et bénéficiaires des invendus. Une base de données précise et une carte interactive leur permettent de cibler les besoins et de mettre en relation au plus vite les donateurs et bénéficiaires.
- Des donations journalières sont aussi rendues permanentes.
- Afin de sensibiliser les individus à la lutte contre le gaspillage alimentaire et encourager à être bénévole, BOROUME a créé un programme d’activité avec l’aide d’enseignant (programme validé par le ministère de l’éducation grec). De nombreuses interventions dans les écoles permettent de parler de ces problèmes. La création d’un jardin communautaire permet aux enfants et adultes d’être sensibilisés aux enjeux alimentaires et à l’importance du bénévolat.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Boroume a connu une croissance rapide. En quelques années, leur réseau s’est agrandi et l’ONG compte à présent des partenariats avec plus de 1200 organisations à travers toute la Grèce.
- En 2016, Boroume a permis de distribuer une moyenne de 1600 repas par jour (calcul effectué sur une base qu’un repas équilibré contient 760 calories).
- 90% des donateurs sont permanents, c’est-à-dire qu’ils donnent les invendus de manière régulière (tous les jours ou tous les deux jours).
- Les interventions dans les écoles sont aussi en augmentation et en 2016, plus de 400 interventions se sont effectuées.
- L’équipe compte maintenant sur 6 employés, en plus des 3 membres fondateurs.
- Boroume participe à la plateforme européenne « Saving food », sélectionnée par le programme de recherche et d’innovation de la Commission Européenne « Horizon 2020 ».

Originalité du programme

- Le but de Boroume est de rendre la distribution des invendus alimentaires la plus simple possible, pour qu’un maximum d’organismes et d’individus y participent.
- Une carte interactive (importance du critère géographique) et une base de données précise sur l’ensemble du pays permettent de coordonner les donateurs et les bénéficiaires, et d’être le plus efficace possible. Les donateurs proposent leurs invendus et Boroume se charge de trouver des personnes intéressées dans la zone géographique concernée, en fonction des besoins, pour que le transport soit un moindre problème.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

En 2016, Boroume comptait des partenariats avec plus de 1200 organismes à travers la Grèce.
- Fondations : John S. Latsis Public Benefit Foundation ; World in Harmony ; the Hellenic Initiative ; AMKE Vapori ; Samourka Foundation; Greek America Foundation; The Bodossaki Foundation ; Solidarity Now
- Compagnies : Ikea; Aegean Airlines; Microsoft; Coca-Cola; AB Vasilopoulos; Entersoft; Piraeus Bank; Leroy Merlin; Association of Hellenic Internet Users; Sesae; Public; LG; AXA Insurance; Boehringer Ingerlheim; Design Kinks/Panagiotis Vergopoulos; Embassy of Canada; Nespresso Business Solutions - Synergy LTD; Fortius; Avitron Audiovisual; EDOAO; Ergostil S.A.; Empreintex; Philanthropy.gr; AEDEP

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- L’absence d’un statut légal durant les deux premières années de Boroume (pas encore une ONG) puis les déficits de l’encadrement légal des ONG en Grèce furent des premiers obstacles (manque de protection notamment).
- Un deuxième problème auquel le groupe fut confronté est le manque de visibilité (impossibilité de mettre de l’argent dans la communication). Cependant, étant donné que le rôle premier de Boroume n’impliquait pas de dépenses financières, l’obstacle économique n’était pas prédominant.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Boroume est tout d’abord devenue une ONG afin de pouvoir recevoir des donations financières et être éligible à des aides (Etat grec, Union Européenne, fondations).
- Pour pallier les déficits de l’encadrement législatif des ONG, Boroume crée ses propres contacts avec ses partenaires, basés sur un consentement mutuel. Cependant, cette protection n’est pas optimale.
- Concernant la visibilité, le bouche à oreille a porté ses fruits, puisque des articles ont suivis, dans des journaux grecs et internationaux.
- Aujourd’hui, l’organisme a un site web et participe occasionnellement à des émissions de télé et de radio, pour sensibiliser au gaspillage alimentaire.
- Les donations financières ont permis le développement du programme éducatif de sensibilisation au gaspillage.

Améliorations futures possibles :

Poursuivre les programmes de conscientisation (gaspillage, volontariat, bénévolat) et amplifier les partenariats avec les marchés fermiers.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Un fonctionnement qui a mis du temps à se mettre en place, mais qui convainc de par sa simplicité (il est facile de donner les invendus alimentaires) et sa nécessité (il est nécessaire de lutter contre ce gaspillage en incluant le plus d’acteurs et d’actrices possibles).

Pour en savoir plus

- Reportage de What’s Up Productions pour ARTE Journal : « Génération Solidaire : ‘Boroume’, le ‘yes we can’ grec »
- Site internet du projet « Saving Food »


Partager cette fiche
Télécharger la fiche